« Il fait trop beau pour travailler… » Travailler par fortes chaleurs

Le plan canicule 2012 et le code du travail rappellent que les entreprises doivent prendre en compte les risques liés au travail par forte chaleur (art. L4121-1 et s).

Les facteurs de risque à prendre en compte sont :

  • Les facteurs climatiques (météo)
  • Les facteurs liés au poste de travail (exécution des tâches à accomplir, insuffisance de pauses de récupération, l’accentuation de l’exposition à la chaleur en cas de travail en extérieur, l’utilisation d’équipements de protection non adaptés à la chaleur)
  • Les facteurs liés aux personnes les plus sensibles à la chaleur (personnes âgées de plus de 55/60 ans, femmes enceintes, personnes atteintes d’obésité.

Les mesures à mettre en œuvre par l’employeur sont de 2 ordres :

Adapter les conditions de travail

  • Limiter au maximum le travail physique
  • Fournir des aides mécaniques à la manutention
  • Prévoir des sources d’eau potable, des zones d’ombres ou des aires de repos climatisées
  • Informer les salariés sur les risques liés à la chaleur (importance de l’acclimatement, description du coup de chaleur, etc …)
  • Recourir à des dispositifs permettant de limiter les effets de la chaleur (stores, brumisateurs, ventilateurs, etc …)

Modifier l’organisation du travail

  • Prendre en compte le délai d’acclimatement nécessaire, soit 8 jours minimum
  • Renforcer la fréquence des pauses récupération
  • Limiter le temps d’exposition du salarié ou effectuer une rotation des tâches avec des postes moins exposés
  • Eviter le travail isolé et privilégier le travail d’équipe qui permet une surveillance mutuelle des salariés en cas de problème.

Maryse Cadei-Greichgauer

Source : Altersécurité

Laisser un commentaire