Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les visites de reprise et pré-reprise

En externalisation des visites médicales, nos clients nous interrogent souvent sur les visites de reprise et pré-reprise. Nous vous en rappelons ici les modalités, les délais à respecter mais aussi leur finalité. 

Visite de reprise

 Dans quels cas ?

  • Après un congé maternité
  • Après une absence pour maladie professionnelle
  • Après une absence de plus de 30 jours calendaires pour maladie ou accident non professionnel, accident du travail, accident de trajet

Qui doit l’organiser ?

C’est l’employeur qui prend contact avec le centre médical de rattachement et demande un rendez-vous avec le médecin du travail. La convocation sera ensuite envoyée au salarié par l’employeur.                          

Dans quels délais ?

La date de l’examen de reprise  ne peut excéder 8 jours à partir de la date de  reprise du salarié.

Le refus réitéré d’un salarié de se rendre à une visite de reprise constitue un motif de licenciement pour faute grave.

Avec quels objectifs ?

  • Vérifier la compatibilité avec l’état de santé du poste de travail devant être rejoint par le travailleur, qu’il s’agisse de son poste d’origine ou d’un poste de reclassement.
  • Examiner le cas échéant les propositions d’adaptation ou d’aménagement de ce poste par l’employeur en tenant compte  des éventuelles préconisations du médecin du travail à l’occasion de la visite de pré-reprise.

Visite de pré-reprise

Dans quels cas ?

  • Après un arrêt de plus de 3 mois calendaires

Qui doit l’organiser ? 

(article R 4624-29 du code du travail).

  • Le salarié lui-même en contactant directement le centre de visite médicale
  • Ou à l’initiative du médecin traitant
  • Ou à l’initiative du médecin conseil de la Sécurité sociale

Quand ?

La visite de pré-reprise ayant lieu pendant un arrêt de travail, elle ne peut être réclamée ni par l’employeur, ni par le médecin du travail.

Avec quel objectif ?

Favoriser le retour du salarié et ensuite son maintien dans son emploi, c’est à dire d’éviter de devoir en arriver à un licenciement pour inaptitude dans le cas où il ne serait pas à même d’effectuer son travail sans dispositions particulières.

Pour gérer au mieux le suivi  des visites médicales d’embauche, périodiques, ou de reprise découvrez notre prestation d’exernalisation des visites médicales

Sources :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.