Quelle prévention des risques dans le secteur tertiaire

Les risques professionnels le plus souvent évoqués dans le secteur tertiaire sont les risques psycho-sociaux. On a tendance à oublier que d’autres risques existent, sous estimés et peu visibles.  C’est la raison pour laquelle, nous souhaitions faire le point à ce sujet, notamment dans les bureaux.

Les manutentions manuelles et les chutes de plain-pied constituent majoritairement les causes d’accidents du travail dans les bureaux.

Les risques liés aux manutentions manuelles sont importants (lombalgies, entorses, chute d’objets sur les pieds, coincement des doigts, lacération des mains contre un mur, chutes, écrasement, chocs, contusions).

L’employeur doit évaluer les risques et  mettre en œuvre des mesures de prévention appropriées

L’employeur doit, de ce fait, évaluer les risques encourus par les salariés qui sont amenés à effectuer  ces tâches et  mettre en œuvre des mesures de prévention appropriées,  afin de réduire voire éliminer l’exposition aux risques.

Pour ce faire, il doit prendre en compte la nature du sol, mettre à disposition des salariés concernés des équipements de manutention visant à limiter l’effort physique et à réduire le risque.

Par ailleurs, peuvent constituer des facteurs aggravants :

  • l’environnement de travail (bureaux encombrés, espace de travail exigu, sol en mauvais état),
  • le poids et la nature des charges à porter
  • l’organisation du travail (travail dans l’urgence, gestes répétitifs, etc…)

Le rôle de l’employeur consiste alors à revoir les éléments évoqués ci-dessus, et faire en sorte que les salariés concernés soient correctement formés et informés des risques qu’ils encourent.

Ces sujets doivent bien évidemment figurer dans le Document Unique d’Évaluation des Risques.

Maryse Cadei-Greichgauer

Source INRS

Laisser un commentaire