FEST & GPEC : un binôme gagnant

FESTA l’heure où de nombreuses entreprises réfléchissent aux opportunités de mettre en place les Actions de Formation en Situation de Travail, notamment pour se mettre en conformité avec les obligations de l’entretien professionnel et pour minimiser les effets financiers de la réforme sur leur plan de développement des compétences, je veux faire un focus sur l’aspect fondamental de la FEST selon moi : ce nouvel outil pédagogique est avant tout un fantastique outil d’évaluation et de valorisation des compétences dans l’entreprise et a toute sa place dans une véritable politique de GPEC en entreprise.

La FEST, un outil à l’initiative des opérationnels

Tout d’abord, contrairement à de nombreux autres outils, il apparait que les opérationnels n’ont pas attendu les services RH pour mettre en place, de façon totalement informelle et en dehors de tout plan de formation, des dispositifs de formation en situation de travail dans leurs services. Les nombreux diagnostics FEST que nous avons menés chez nos clients ont démontré que les encadrants des services de production, commerciaux, financiers et autres ont depuis longtemps œuvré et élaboré leurs propres solutions permettant de faciliter l’acquisition des gestes professionnels et la propagation des bonnes pratiques dans leurs services.

Conscients que pour réussir leurs objectifs, ils avaient besoin de donner les compétences nécessaires (métier et comportementales) à leur équipe, ils ont trouvé des modes de transmission direct et facile à développer en dehors de tout circuit traditionnel.

Des compétences pour répondre aux besoins des opérationnels

A mon sens, il est alors essentiel si nous voulons bien travailler sur le sujet de la FEST de nous appuyer sur ces expériences informelles et de tenter, avec la collaboration active des opérationnels, de les transposer en actions formelles de FEST. Attention, il faudra argumenter pour les convaincre d’accepter des changements pédagogiques et administratifs pour leur « création ».

Cependant, je trouve toujours plus intéressant et utile en formation les dispositifs issus de besoins directs du terrain : cela les rend concrets et assure un bien meilleur retour sur investissement.

Nous pouvons donc travailler en coopération pour démontrer le bien-fondé d’intégrer des méthodes pédagogiques plus efficientes et surtout de valoriser ces actions en le considérant comme de véritables actions de formation. Cela valorise à la fois le travail du formateur et les efforts de l’apprenant. Reste à savoir, si cela contre balancera les demandes de suivi administratif liées à la FEST 😉

Une solution formative animée par les opérationnels

Ajoutons à l’intérêt du dispositif que ce sont également les opérationnels qui sont à la manœuvre pour aller former et tutorer d’autres opérationnels. Il s’agit donc d’un vrai transfert de compétences au sein même d’une entreprise, même si certains organismes de formation essaient déjà de détourner le processus en essayant de mettre des formateurs externes. La FEST est donc une autre façon de réaliser de la formation en interne.

L’une des questions essentielles à sa poser est de savoir qui peuvent être les formateurs-tuteurs. Devons-nous à nouveau rajouter une mission formative à nos managers, qui sont déjà bien occupés avec la gestion des entretiens, le tutorat des alternants… J’avoue avoir une préférence pour un système qui permettra à des collaborateurs experts dans un domaine de mettre en lumière leurs compétences et de transmettre leur savoir-faire. Nous serions alors là dans un véritable dispositif de l’entreprise apprenante avec une transmission entre pairs des compétences, cela générera une forme de troc des compétences et pourrait amorcer un véritable cercle vertueux de transfert des compétences dans l’entreprise au service de la performance collective.

La FEST pour renforcer l’appropriation par les managers de la GPEC

Nous intégrons une dimension de la GPEC, qui me tient à cœur depuis des années que je travaille et forme sur ce domaine passionnant : la GPEC doit avant tout être au service des opérationnels et utiles à l’encadrement. Si elle ne parvient pas à être assez concrète pour ces maillons centraux de la chaîne, elle restera un sujet d’étude inutile, bloqué au sein du service Rh et de la direction.

La FEST peut être un fantastique moyen de sensibiliser les managers sur l’importance d’identifier, d’évaluer concrètement et de valoriser les compétences des membres de leur équipe, tout cela dans le cadre de leur business plan. Par un dispositif apprenant relativement simple et bien entendu avec une certaine pédagogie, nous transmettrons des notions-clés d’analyse du travail, d’évaluation des compétences et de nécessité de feed-back. N’est-ce pas cela également la formation professionnelle, cheminer pas à pas pour transmettre et faire expérimenter des notions complexes au sein de l’entreprise.

Céline Delort

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.